Voix d’Altaride 21- Caster ses joueurs

Nous commençons doucement à rattraper le retard de publication de la version audio des podcasts avec le numéro 21 des Voix d’Altaride où nous parlons de Caster les participants à une partie de jeu de rôle.

Oui caster, comme dans casting ; dans cet épisode nous laissons les éléphants tranquilles pour nous concentrer sur la sélection des joueurs qui rejoindront un groupe de jeu. Les avis sont partagés autour des micros, existe-t-il des joueurs à inviter et des joueurs à éviter ? Il semblerait que pour les podcasteurs (Benoit, Sandra, Willem, Xavier et Julien) l’essentiel soit de s’entendre, de savoir jouer ensemble, bref d’inviter des joueurs dont les qualités humaines sont bien plus importantes qu’une éventuelle qualité de jeu. On y enfonce des portes ouvertes, on y aborde parfois des points vraiment intéressants, et j’espère que vous apprécierez l’écoute.

Un grand merci au public présent sur le chat du podcast pendant l’enregistrement, ça fait plaisir de vous y voir toujours plus nombreux. N’hésitez pas à y passer lors de nos prochains enregistrements.

Et dans ce SOS MJ 4, Paul-André nous parle de l’épopée de Sire Palantin…

Coups de Coeur / Coups de Gueule
Benoit : Ash vs Evil Dead / –
Sandra : Le retour des secrets de la septième mer / La guerre des dragons qui se prolonge…
Willem : Le retour des secrets de la septième mer / un budget limité…
Xavier : Modiphius / Introduire de l’indie dans le tradi, c’est cool.
Julien : The tabletop superhighway, Ludologies / la loi travail

Comment nous retrouver ?
Retrouvez Benoit sur le site de l’association altaride et sur le site du jeu dont il nous parle régulièrement : Fils des Siècles
Retrouvez Willem sur son blog : Icecream for Everyone et écoutez son podcast en anglais.
Retrouvez Sandra sur son blog : Darkginger.
Retrouvez Xavier autour d’une table de jeu, à Nantes ou à Paris, et sur cette conférence du colloque des 40 ans du jeu de rôle.
Retrouvez moi ici ou suivez l’évolution lente de Divergence, mon principal projet de jdr, sur le sénat des architectes.

Retrouvez enfin les Voix d’Altaride sur facebook, sur google +, sur twitter (@Voixdaltaride) et n’hésitez pas à nous écrire : voixdaltaride(at)cendrones.fr.

Le générique est de Julien Morgan.
Crédits photos : http://historydaily.org/wp-content/uploads/2015/11/Police-Mugshot-Fashion-1.jpg

 

4 commentaires

  1. Salut, encore un bon podcast sur un sujet… qui peut fâcher.

    Dans les boulets, j’ai eu aussi des joueurs qui viennent sur une séance pour se biturer la gueule et mettent la zone après avoir descendu une bouteille de Vodka .
    Ou le joueur qui passe son temps à vouloir nous faire reconnaître tous les génériques de dessins animé de sa jeunesse à l’aide de son smartphone durant la partie !

    Plus sérieusement, choisir ses joueurs est, de mon expérience, indispensable dès lors que l’on joue en table virtuelle.
    Le critère fondamental dans ce cas est la fiabilité du joueur. Le taux d’absence le jour de la partie tourne aux alentour de 50 % avec des joueurs inconnus.
    Peut être avoir des noms un peu connu dans le microcosme rolistique, vous épargne ce genre de désagréments, mais pour les anonymes, il est impératif de sélectionner des joueurs fiables, sous peine de se retrouver le bec dans l’eau à chaque partie.

  2. Toujours aussi passionnant à suivre, continuez comme ça (bien que j’aurais préféré vous écouter en live plus souvent).
    Concernant ma pratique de club, je sélectionne attentivement les joueurs pour les campagnes feuilletonantes… par des scénarios isolés. Ça me permet de poser l’ambiance et le contrat social le temps d’une partie, tout en sachant qu’il n’y aura qu’une table de campagne. Les gens intéressés postulent et je fais mon choix à ce moment-là. J’espère ménager ainsi la chèvre et le choux: tout le monde a sa chance mais je sélectionne à l’arrivée.

  3. Faut-il choisir ses joueurs ?

    Oui, un joueur peut recevoir un avis positif, neutre, et négatif.
    Un joueur de convention ou plus généralement un joueur inconnu reçoit le label neutre.
    Sur une campagne, il vaut mieux sélectionner des joueurs positifs.
    Un oneshot peut tolérer des gens plus variés, cependant, si une personne est déjà dans le négatif.
    Je ne l’accepterais pas à ma table.

    Après, un joueur obtient le label négatif, quand:
    -Il joue solitaire pour faire briller son personnage sans essayer de mettre les autres personnages dans la dynamique (Relatif à ma façon de joueur et du jeu, peut être facultatif).
    -S’il triche.
    -S’il est disponible et fiable.
    -S’il fait un caprice.
    -S’il ne comprend pas mes jeux de mots.

    Pour le caprice, j’ai eu droit à un cas d’école. Pour un oneshot organisé sur Opale, le MJ avait préparé des prétirés.
    Un joueur a fait un caprice pour faire sa fiche de personnage car il n’aimait pas les prétirés. Du coup, il a fait perdre 1 h de jeu à tout
    le monde. Nous jouions à Exalted et le joueur en question pensait que c’était un jeu White Wolf classique avec les règles de créations de
    parties écrites sur la fiche. Le choix des charmes fut très long.

    Disponible et Fiable, c’est souvent un probleme de motivation. S’il n’est pas motivé, la partie sera trop basse dans ses priorités. De
    plus, si les contraintes logistiques sont un fardeau pour lui (genre 1h de transport). Cela lui fait perdre des points.

    Pour la définition de SLN, je tiens à dire que les mariages arrangés cela existent.
    Parfois, on peut avoir de bonnes suprises.

    Du coup, si on entend l’anglais, il nous est interdit d’écouter Ludologie ? Comment ça se passe ? J’ai un gage ?

  4. Est-ce que le jeu de rôle n’a pas fondamentalement une dimension intime? Jouer , en particulier en rp, c’est laisser approcher l’autre pendantd des heures chaque semaine.

    Des lors, comment concilier ouverture et intimité ? Les conventions tiennent elles du speed dating? Les campagnes de la relation longue? Etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.