Amber Diceless vs Ambre le jeu de rôle sans dés

Voix d’Altaride 25 – Illustrer un Jeu de Rôle

Dans ce numéro 25 des Voix d’Altaride nous discutons d’illustrer un livre de jeu de rôle, essentiellement du point de vue des auteurs des jeux en compagnie de Morgane Reynier (Sur la route de Chrysopée) et de Vivien Féasson (Les Errants d’Ukiyo, Perdus sous la pluie, Libreté). Nous aborderons sans doute plus tard le point de vue des illustrateurs eux-même mais nous avons voulu aborder d’abord les choses avec ces auteurs qui ont eu des démarches différentes pour publier leurs jeux.

Ici nous parlons donc de l’importance de la couverture d’un jeu de rôle, de ses illustrations intérieures en nous demandant si on peut dépasser l’aspect « emballage » du livre de jeu de rôle tel qu’aborder par le podcast de la Cellule (dans cet épisode). L’univers graphique d’un jeu influence-t-il la façon que nous avons d’y jouer ? Est-ce que l’auteur doit réfléchir à comment illustrer son jeu de rôle ?

Et comme d’habitude, nous nous quittons avec un épisode de SOS MJ, le 8e dans lequel Raoul nous expose un grave problème rencontré avec ses joueurs.

Jeux évoqués (et leurs couvertures)
Sur la route de Chrysopée, les errants d’Ukiyo, Perdus sous la pluie, Burning Wheel , Mutant Year Zéro, Oltrée, Ambre, Dark Sun, Sens, Sur les Frontières, Bliss Stage, Shadowrun, Cyberpunk, Eclipse Phase, Terres Suspendues, Shaan-Renaissance, Blacksad

Coups de Coeur/Coups de Gueule
Morgane :  Lordon à la bourse du travail et le sampler de finkielkraut / le gamedesign de la société.
Vivien : Sombre et ses scénarios / Kickstarters trop chers
Xavier : Bluebeard’s bride  / l’Oeil noir et BBE
Morgan : Kauan /le talent non reconnu de Jack McDevitt
Julien : Slam So What,  Le Cargo / la même…

Comment nous retrouver ?
Retrouvez Vivien sur son site : Contes et Histoires à vivre.
Retrouvez Morgane sur son site : Rose des vents, label de jeu de rôle indépendant, et entrez dans l’univers de Sur la Route de Chrysopée !
Retrouvez Morgan sur son site : Julien Morgan.
Retrouvez Xavier autour d’une table de jeu, à Nantes ou à Paris, et sur cette conférence du colloque des 40 ans du jeu de rôle.
Retrouvez moi ici ou suivez l’évolution lente de Divergence, mon principal projet de jdr, sur le sénat des architectes.

Retrouvez enfin les Voix d’Altaride sur facebook, sur google +, sur twitter (@Voixdaltaride) et n’hésitez pas à nous écrire : voixdaltaride(at)cendrones.fr.

Le générique est de Julien Morgan.

image : couverture d’amber diceless en vo (wikipedia) et en vf (legrog)

Un commentaire

  1. A propos de qualité du texte vs qualité des illustrations/la qualité « littéraire » des JdR : à titre personnel, je ne cherche pas (du tout) de qualité littéraire dans un jdr, mais une clarté, une concision, une organisation forte du texte car ce sera avant tout un manuel de référence/technique (y compris pour le background). Donc je n’ai pas envie que le texte soit « beau » mais « pratique ». Et amha, rien de pire qu’un jdr qui essaie d’être « arty »/littéraire dans la forme de son texte, car, même de qualité, c’est contre productif (il y a sûrement des contre-exemples mais je n’en ai aucun en tête).
    Après, présence d’une nouvelle ou pas … si elle est bien écrite, comme outil marketing ou d’ambiance, oui. Encore mieux, un roman dans l’univers. Mais c’est un élément séparé du coeur du texte, tout comme l’illustration.
    A contrario, une illustration est pratique (pour soi/pour les autres joueurs) et met dans l’ambiance avec efficacité et rapidité … si elle est réussie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.