Voix d’Altaride 14 – Retroclones et OSR

Dans ce numéro 14, nous discutons avec Sandra, Willem et Xavier des rétroclones et le mouvement OSR. L’OSR ou Old School Revival ou Old School Renaissance est un mouvement qui est apparu il y a quelques années déjà. C’est un mouvement qui anime un pan de la communauté rôliste qu’on présente souvent comme opposé aux tenants de l’héritage forgien.

Et comme, chez les Voix d’Altaride, nous sommes à la fois très curieux et pas du tout sectaires, nous essayons d’explorer un peu cette façon de jouer. Evidemment nous trollons un peu, nous nous opposons sur certains points et en sales gosses que nous sommes nous ne laissons pas assez parler Sandra, qui, imperturbable nous apporte plusieurs grands principes :

  • Rulings, not Rules : une jurisprudence plutôt qu’un excès de règles.
  • Player skill, not character abilities : le talent du joueur compte plus que les compétences de son personnage.
  • Heroic, not superhero : les personnages sont héroïques, mais pas des superhéros; l’osr propose un jeu à taille humaine.
  •  Forget « game balance » : la cohérence du monde importe plus que l’équilibre du jeu. Les joueurs ne sont pas en droit de ne faire que des rencontres à la mesure de leurs personnages.

Jeux : OSRIC, Sword and Wizardry, Castle and Crusade, Oltrée, Beyond the wall, 13e Age, Numenera, Sang et Honneur, Lamentation of the flame princess, A red and pleasant land.

Liens
Le mouvement OSR, d’après wikipédia
Rétroclones et quasiclones sur le Grog
A quick primer for old school gaming, Matthew Finch
AmA de Jonathan Tweet sur reddit

Comme d’habitude n’hésitez pas à nous écrire, à nous envoyer vos souvenirs de jeu (bons ou mauvais), vos questions (que nous accumulons en ce moment pour les traiter dans les prochains épisodes), à nous suivre sur les réseaux sociaux.

Le prochain numéro sera enregistré le 9 novembre 2015, en compagnie d’invités exceptionnels pour essayer de répondre à une question qui nous parait importante : « Peut-on tout jouer en jeu de rôle ? ».  Nous faisons à cette occasion une pause dans les diffusions en direct à cette occasion et reprendrons le 23 novembre 2015.

Coups de Coeur / Coups de Gueule
Willem : visite à Paris ! / Troll perpignanais
Sandra : Mariage Geek / jeux de square enix sur android
Xavier : Gamer Stable / Podcast passionnant
Julien : Headspace / l’état des boutiques parisiennes de jdr

Comment nous retrouver ?

Retrouvez Willem sur son blog : Icecream for Everyone et écoutez son podcast en anglais.
Retrouvez Sandra sur son blog : Darkginger.
Retrouvez Xavier autour d’une table de jeu, à Nantes ou à Paris, et le 12 Novembre à l’Université Républicaine d’Angers pour une soirée jeu de rôle.
Retrouvez moi ici ou suivez l’évolution lente de Divergence, mon principal projet de jdr, sur le sénat des architectes.

Retrouvez enfin les Voix d’Altaride sur facebook, sur google +, sur twitter (@Voixdaltaride) et n’hésitez pas à nous écrire : voixdaltaride(at)cendrones.fr.

Le générique est de Julien Morgan.

Crédits image : Cartography by Dyson Logos is licensed under a
Creative Commons Attribution 4.0 International License.

8 commentaires

  1. Bonne analyse Xavier: OGL/OSR.. 3eme ed.. réaction des joueurs… je plussoies…

    Julien quand tu dis « le MJ est l’ennemi » c’est une maladresse. Certain l’ont mieux formulé: « on lutte contre le donjon.. le but du jeu c’est de voir jusqu’où tu peux leveller avant de clamser » (en gros)…

    Le MJ purement antagoniste c’était plutôt Heroquest/Talisman.. bref les jeux de plateaux qui ont voulu synthétiser les principes (maladroitement).

    Moi j’ai une petite affection pour ce qu’a fait Nicolas Dessaux (j’espère ne pas avoir écorché son nom), mais c’est vraiment perso comme ressenti. Je trouve ses bouquins bien écrits et présentés (« aventure fantastique » par ex)… J’aurai adoré démarré, gamin, avec « ceux-là » (plutôt qu’avec la « boite rouge » et le « dmg »).

    Et pour le côté « compétences du joueur » plutôt que du perso. C’est vrai que c’est l’esprit « old school », mais ça a été souvent l’excuse aux pires dérives (attention point goldwin largage immédiat)… moi à présent ça me fait surtout suer. Parce que humainement nous ne sommes pas tous égaux, et je trouve ça dommage de créer un fossé entre les Joueurs en fonction de leurs propres capacités intellectuelles…

    Le nerd de 30kg tout mouillé qui veut jouer un monstre barbare musculeux.. personne va venir le faire chier en lui disant « regarde comme t’es gaulé, tu peux pas jouer ça »… Alors que la dérive inverse est souvent arrivé à certaines tables.

    Alors je suis désolé mais pour moi, même un timide ou quelqu’un de « simple » (intellectuellement) a (devrait) avoir le droit de jouer le perso de ses rêves (y compris quelque chose éloigné mentalement de ses réelles capacités).

    Donc faire appel à l’intelligence réelle du joueur, c’était surtout l’excuse de certains MJs pour faire preuve de fascisme (bombe larguée)…

    En tout cas, pour moi ce N’EST PLUS un principe intéressant. Dans un monde parfait où tous les MJs seraient bien intentionnés et bienveillants.. peut-être.. mais moi je vis dans le monde réel, avec de véritables êtres humains. En + de 30ans de jeu j’ai vu plus de dérapages que de bonnes utilisations.

    Donc méfiance avec les « fausses bonnes idées »… les fameuses que lorsqu’on les lit, on se dit « yesss c’est génial », mais une fois appliquée à la table… ça fait « plouf »!

    Xavier beau discours sur la différence Mago/Guerrier, mais please pas de mauvaise foi, le Mago était « injouable » au début. As-tu toi-même réussi à faire monter un Magicien jusqu’au level 20? Depuis le 1er niveau? Sans tricher?

    Comme on disait à une certaine époque, c’est même à cela qu’on démasquait les « mythos » en convention, qui nous racontaient comment ils avaient réussi à faire leveler un mago jusqu’au niv30 🙂

    Willem c’est mesquin de taquiner ses camarades avec la météo 😉

    Pas faux pour le « côté religieux » des querelles de clochés… satané jihad rôliste^^

  2. Très bonne émission, riche en sujets de réflexion. J’admets ne pas me sentir concerné par les Rétro clones… Quand j’ai envie de jouer à D&D, AD&D 2 ou 3 éd. , je reviens à ces jeux, sans me sentir le moins du monde attiré par un clone (quelque soit l’immanquable qualité du dit-clone). Le Rétrogaming passe par des valeurs sures. Cela m’a permis de faire jouer quelques modules antiques de TSR….. Mais tout ceci est du ressenti perso et ne se veut pas loi.
    J’ai tout particulièrement apprécié les réflexions sur les différentes versions d’ADD ayant vu certains de mes collègues se « battre » pour savoir quelle pouvait être la meilleur version (dispute inutile selon moi)
    Merci encore et j’essayerai encore de chopper le direct

  3. Pour Infinity, Modiphius utilise son système 2d20, qui a déjà servi pour son autre jdr du même genre, kickstarté l’an dernier, Mutant chronicles. Et en plus épuré c’est aussi la base pour le jdr Conan qui lui n’en est qu’au version de test. C’est traditionnel mais pas trop crunchy, et en lisant les exemples de jeu, on voit que les joueurs sont encouragés à ne pas se contenter de jeter simplement 2d20, mais à utiliser les points de héros locaux (de 2 sortes si je ne dis pas de bêtises) pour en jeter plus (et payer un prix plus tard, façon dK)

  4. Un super podcast.

    Evoquer l’OSR c’est bien sur s’interroger sur ce qui nous motive à jouer. Même si le mot ludisme a été prononcé et Willem a évoqué les wargames des origines, j’ai été surpris qu’il n’ait pas été plus question de GNS ou autres théories de la motivation pour expliquer l’OSR.

    J’y vois personnellement, comme Xavier, une réaction aux positions forgiennes et à l’idée qu’il y aurait une « évolution darwinienne » en quelque sorte du JDR : le simulationnisme (wargame) puis le ludisme et enfin le « narrativisme ».

    Le fait d’entendre Xavier évoquer des rétroclones de deuxième génération utilisant des mécaniques récentes (« modernes » est connoté) me semble indiquer que l’OSR a finalement réussi à montrer que le ludisme n’est pas mort et, qu’après s’être nourri du simulationnisme, il a su intégrer des mécaniques popularisées par les indépendants.

  5. Super podcast !

    J’imagine que c’est contraignant à produire, mais je souhaite que vous continuiez longtemps, surtout avec une telle qualité.

    Mon histoire perso est que je suis un joueurs de plein de jeux de rôles, mais au final dans la famille des DD, j’ai surtout joué à la 3.5 et à Pathfinder. J’en retire que c’est des jeux qui créent un vrai différentiel de compétence du joueur relativement à la maitrise des règles et de leurs combinaisons et interactions.
    Une fois j’ai débarqué dans un club de JdR pour jouer à Pathfinder. Mon perso, monté sur Herolab, pas optimisé mais raisonnablement fort était juste 2 fois plus fort que l’ensemble des autres persos. Je ne le prend pas comme un soucis d’équilibrage du jeu (car d’autres joueurs auraient largement pu créer des perso autant voir bien plus forts) mais comme un soucis de maitrise du système par les joueurs. Il faut être capable de connaitre les combinaisons possibles de plusieurs centaines voir milliers de capacités pour les personnages.

    Je tiens à mentionner que j’aime pleins d’autres jeux également.

    En attendant, ce que j’ai trouvé de génial c’est quand Xavier à formuler un point qui me touche : les jeux forgiens brident plus la liberté de joueurs que les jeux avec des systèmes moins « encadrant » et il faut aussi compter sur l’intelligence du MJ et des joueurs pour faire de bonnes parties.
    Cela me rassure quand je lit des jeux forgiens ou proches : ca ressemble toujours à un meta-scénario avec trois règles pour jouer ce que l’auteur veut que tu joues (et rien que cela). Globalement, je trouve toujours cela lénifiant. En outre, je me fiche d’avoir des règles qui garantissent une partie car je joue avec des gens qui sont intelligents ou que je suis capable de recadrer en cas de soucis. C’est pas en dégradant la potentialité du jeu que je vais gagner quelque chose de significatif.
    Pourtant, je continue à en lire le plus possible car j’essaie d’en retirer les bonnes idées qui vont améliorer mes parties.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.